Visite pastorale de notre archevêque dans la paroisse Ste-Bertille

Synthèse de la visite avec des photos pour illustrer chaque moment

Sainte Bertille : visite pastorale de notre archevêque

Monseigneur Vincent DOLLMANN

Les 14 et 15 décembre 2019

Samedi matin, Monseigneur Dollmann a été accueilli au presbytère de Colleret par le doyen, le curé, le diacre et son épouse, l’EAP et des représentants de chaque service ou mouvement de la paroisse. Un diaporama a permis de présenter  la paroisse avec l’historique de Sainte Bertille, les villages et les clochers qui la composent, le projet pastoral, les différents services et mouvements qui participent à la vie de la communauté, les projets, les réussites, les problèmes, le devenir. Un échange a permis à chacun de s’exprimer. La matinée s’est terminée par un apéritif. Puis Monseigneur a présidé le déjeuner avec le doyen, le curé, le diacre et son épouse, les membres de l’EAP avec leurs conjoints. Moment convivial autour de plats régionaux. A la suite, deux membres de l’EAP en compagnie de l’abbé, curé de la paroisse,  ont piloté notre évêque à travers la campagne de nos sept clochers à la rencontre d’agriculteurs dans leurs exploitations. En fin de journée les agriculteurs se sont retrouvés pour la messe dans une grange aménagée.  Ceux-ci étaient très honorés que le Père évêque vienne jusqu’à eux. Une célébration vivante animée par François à la guitare, par Aurélie et Laurent à la flûte. Nous étions une centaine. A l’issue de la célébration nous avons partagé des plateaux repas du terroir apportés par les agriculteurs. Ainsi Monseigneur Dollmann a pu échanger avec chacun. Convivialité, simplicité, partage se lisaient sur tous les visages. Une famille de Cousolre a accueilli notre évêque pour la nuit.

Le dimanche a débuté par une présentation, avec l’historien Jean Heuclin, du village de Cousolre, de son église St Martin et de la vie de Sainte Aldegonde qui font partie de notre patrimoine paroissial. En fin de matinée Monseigneur était attendu pour présider la célébration, en l’église St Médard de Ferrière la Petite, qui coïncidait avec une messe des familles. Les chants étaient rythmés à la guitare par François, à la flûte par Aurélie avec la participation des chorales des différents clochers. Lors de l’homélie, Monseigneur Dollmann nous a fait découvrir ou redécouvrir, pour certains, la symbolique de la couronne de l’avent avec la signification des quatre bougies. Nous avons vécu un moment fort lors de la remise d’une custode à une personne portant la communion. Monseigneur a appelé une sœur vietnamienne pour réciter le « je vous salue Marie » dans sa langue, suivi de celui en malgache par l’abbé et repris en français par l’assemblée. La matinée s’est terminée dans la salle des fêtes où une petite allocution a été prononcée par remercier notre évêque avec la remise de deux cadeaux. Une croix, qui était remise aux jeunes lors de la profession de Foi. Cette dernière a été modelée sur place au musée de la cour des potiers de Ferrière la Petite. Un livre sur « les chanoines et chanoinesses des anciens Pays-Bas » dans lequel est retracée l’histoire du chapitre de sainte Aldegonde. Une collation a été servie durant laquelle chaque paroissien a pu échanger avec notre évêque. Chacun a été sensible à la visite de notre pasteur et a pu apprécier une personne accessible, attentive, à l'écoute, ouverte et pragmatique.

Lors de sa visite, Monseigneur a noté la force du bénévolat, et nous a invités à estimer ce qui est, ce qui se fait. Pour lui l'église est la famille de Dieu, et chacun est un membre à part entière qu'il soit malade, âgé ou autre. Nous avons reçu trois messages pour lesquels par notre évêque est attentif:

  • l’ouverture de nos églises
  • la continuité de ce qui a été vécu quant au relationnel avec les agriculteurs
  • la mission et la reconnaissance des personnes portant la communion

Nous devons favoriser l’interactivité et la communication. Concernant notre rattachement au doyenné de Maubeuge ou la continuité avec celui d'Avesnes aucune finalité dans l’immédiat. Nous devons y réfléchir avec pour objectif que l’église vive. L’important est de conserver la paroisse sinon nous perdons de l’énergie. La décision sera prise en juin, voire en septembre.

Article publié par Patrick DECLEMY • Publié le Mardi 31 décembre 2019 • 747 visites

keyboard_arrow_up